Covid-19 : l’Angleterre se reconfine, l’Allemagne renforce et prolonge ses restrictions

Covid-19 : l’Angleterre se reconfine, l’Allemagne renforce et prolonge ses restrictions

Ce mardi, toutes les nations du Royaume-Uni se sont retrouvées confinées, alors que l’Allemagne vise à resserrer davantage ses restrictions.

 Deux femmes équipées de masques discutent devant un magasin fermé à Berlin, en Allemagne.
Deux femmes équipées de masques discutent devant un magasin fermé à Berlin, en Allemagne.  AFP/Odd Andersen

Par P.R. avec AFP Le 5 janvier 2021 à 23h04, modifié le 6 janvier 2021 à 07h21

L’Europe en alerte. L’Angleterre et l’Ecosse ont réinstauré le confinement mardi face à l’accélération de la pandémie de Covid-19, que l’Allemagne peine également à endiguer, optant à son tour pour une prolongation et renforcement des restrictions jusqu’au 31 janvier.

Face à une progression alarmante du nouveau variant du coronavirus, le Premier ministre britannique Boris Johnson a décidé lundi soir le reconfinement total de l’Angleterre.

Déjà appliqué aux trois quarts de la population anglaise, le confinement a été étendu à l’ensemble de la province et durci, avec la fermeture des écoles. Si, légalement, le confinement doit entrer en vigueur mercredi à 00h01 GMT, Boris Johnson a appelé la population à suivre les règles immédiatement.

« Début mars, nous devrions pouvoir lever certaines de ces restrictions mais pas nécessairement toutes », a prévenu Michael Gove, chargé de la coordination de l’action du gouvernement britannique.

Des restrictions aussi en Ecosse et Allemagne

L’Ecosse est également entrée dans un confinement du même type pour au moins tout janvier. L’Irlande du Nord et le Pays de Galles, déjà confinés après Noël, ont décidé de laisser les enfants à la maison.

Le Royaume-Uni, qui déplore plus de 75 000 morts, est l’un des pays d’Europe les plus endeuillés par la pandémie. Le variant qui sévit sur son sol a aggravé la tendance, avec plus de 50 000 nouvelles contaminations par jour, et même près de 59 000 lundi.

L’Allemagne, elle aussi, a décidé mardi de prolonger et renforcer son confinement partiel jusqu’au 31 janvier. La plupart des magasins non alimentaires, bars, restaurants, équipements culturels, de loisirs et écoles vont rester fermés, et il n’est autorisé de se réunir qu’avec une seule personne n’appartenant pas à son foyer.

Les mesures que nous avons décidées sont drastiques », a admis la chancelière allemande Angela Merkel, les justifiant par l’expansion du nouveau variant du virus. C’est « une course contre la montre », a-t-elle ajouté.

Le gouvernement allemand critiqué

Dans ce pays, le seuil des 1 000 décès quotidiens a été franchi pour la première fois le 30 décembre (35 500 morts au total), et la gestion de la deuxième vague suscite désormais des critiques.

Le quotidien Die Welt parle d’un « grand échec », et des voix s’élèvent pour critiquer une lenteur des vaccinations, alors que plus de 264 000 personnes âgées et personnels soignants avaient reçu lundi une première dose du vaccin Pfizer-BioNTech.

Le quotidien Bild accuse le gouvernement d’avoir « trop compté sur l’Union européenne » pour s’approvisionner en vaccins, et de privilégier le seul produit Pfizer-BioNTech.

Vigilance en Europe

Le Danemark, où le nombre de cas double chaque semaine, serre également la vis, n’autorisant plus, à partir du 6 janvier, que les rassemblements de 5 personnes maximum, contre 10 actuellement.

Et les Danois doivent s’attendre à ce que cette mesure, ainsi que la fermeture des écoles, des bars, restaurants et commerces non essentiels, en vigueur depuis le mois dernier, soient prolongées voire durcies le 17 janvier. « Vous pouvez déjà vous y préparer », a prévenu mardi la cheffe du gouvernement, Mette Frederiksen.

LIRE AUSSI > Covid-19 : fabriquer davantage de vaccins, c’est possible ?

La Belgique a, elle, entamé officiellement mardi sa campagne de vaccination dans les maisons de retraite, après une phase test qui a concerné 700 personnes la semaine dernière. Les Pays-Bas, eux, ont avancé de deux jours, à mercredi, le début de leur campagne de vaccination, devenant le dernier de l’UE à se lancer.

rivadmin

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *